Plan EHPAD : réaction du syndicat des infirmiers (vidéo Public Sénat)

Plan EHPAD : réaction du syndicat des infirmiers (vidéo Public Sénat)

31 mai 2018

Suite aux annonces de la Ministre de la Santé sur le plan EHPAD et les mesures pour "mieux prendre en charge la dépendance", Thierry Amouroux, le Porte-parole du syndicat national des personnels infirmiers SNPI CFE-CGC était invité sur Public Sénat, dans l’émission "On va plus loin".

Le débat du 31.05.18, présenté par Rebecca Fitoussi, était sur le thème "EHPAD : Buzyn met 430 millions sur la table".

En janvier puis mars, le personnel des Ehpad s’était lancé dans deux mouvements de grèves successifs. Les salariés déploraient notamment le manque de moyens et d’aide-soignants. Il y a donc des annonces d’urgence, pour tenter de combler le manque criant de personnel.

Invités
- Valentine Trépied
Docteure en sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
- Daniel Chasseing
Sénateur (Les Indépendants - République et Territoires) de la Corrèze
- Thierry Amouroux
Porte-parole du syndicat national des personnels infirmiers
- Pascal Champvert
Président de l’association nationale des directeurs au service des personnes âgé

https://www.publicsenat.fr/emission/on-va-plus-loin/ehpad-buzyn-met-430-millions-sur-la-table-85593

L’État étudie la possibilité d’une mise en place d’une seconde journée de solidarité, afin de financer l’aide aux personnes âgées.
Thierry Amouroux, porte-parole du syndicat national des personnels infirmiers (SNPI), déjà peu convaincu par les annonces de la ministre, est contre cette idée : « Il y en a marre de faire payer toujours les mêmes (…) Il y a des choix financiers qui ont été faits. Les cinq milliards de suppression d’impôts sur la fortune, ils auraient pu être utilisés. C’est largement de quoi amorcer ce plan. Il faut vraiment mettre les moyens. Mais, par contre, il faut arrêter de taper toujours sur les mêmes personnes. Aujourd’hui, on voit les familles qui payent très cher un service qui n’est pas donné, parce qu’il n’y a pas assez de personnel. On voit quand même de grands groupes financiers privés (…) réaliser des bénéfices plus que records, alors que cet argent devrait être utilisé pour améliorer les conditions de vie de nos anciens. Donc il faut un vrai plan de service public. »
https://www.publicsenat.fr/article/societe/plan-dependance-ca-ne-remplace-meme-pas-la-suppression-des-contrats-aides-86472

Partager l'article