toute l’Actualité

Etude d’impact économique : un CHU enrichit sa région

Comme quoi la santé n’est pas une dépense, mais un investissement direct dans l’économie ! Alors pourquoi un ONDAM qui étrangle l’hôpital, se demande le syndicat des infirmiers SNPI ?

10 février 2017
argent hôpital

Après Nice et Limoges, c’est au tour du CHU de Saint-Etienne de pointer les retombées positives de son activité pour changer le regard trop souvent porté sur l’hôpital public "sous l’angle des dépenses". Selon l’étude d’impact lancée en 2016 avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Lyon-Métropole, pour chaque euro dépensé par le CHU, 1,80 € est reversé dans l’économie. Le CHU est un éminent créateur d’emplois, y compris chez ses fournisseurs avec un impact social total de l’ordre de 13 350 équivalents temps-plein. Soit 2,3 fois le nombre de salariés du CHU. 61% de son budget de fonctionnement est ainsi constitué par la rémunération du personnel, soit près de 300 millions d’euros.

De son coté, le groupement des Hôpitaux universitaires du Grand Ouest (HUGO) pointe l’étendue des retombées économiques de son activité sur le territoire, dans le cadre d’une étude réalisée en partenariat avec la chambre de commerce et d’Industrie Nantes St-Nazaire. Chaque euro dépensé directement par les CHU, entraîne le reversement de 2 euros dans l’économie locale. L’analyse réalisée porte sur les CHU d’Angers, Brest, Nantes, Rennes, Tours et le CHR d’Orléans, dans l’espace constitué par les régions Bretagne, Centre-Val de Loire et Pays de la Loire.  Les retombées directes des CHU-CHR sur l’économie de leur département correspondent à 66% en moyenne de leur budget et leur impact économique global pèse environ deux fois plus que leurs dépenses de fonctionnement, rapportent les conclusions de l’étude.

"Ces études nous montrent que même de son point de vu strictement comptable, le ministère est complètement à coté de la plaque, avec ses plans d’économies qui étranglent les hôpitaux" estime Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC. "Même en mettant de coté l’apport qualitatif sur la santé publique et l’aménagement du territoire, leur décision de voter un tel ONDAM 2017 n’a aucun sens. Les trois milliards d’économies sur les hôpitaux vont supprimer 22.000 postes, mais également retirer mécaniquement le six milliards d’en l’économie locale".

Sources :
- Etude CHU ST Etienne http://www.reseau-chu.org/article/l...
- Etude CHU Grand Ouest http://www.reseau-chu.org/article/h...

Partager l'info



 


toute l’Actualité