Réponse du gouvernement au malaise de l’hôpital : poudre de Perlimpinpin !

Réponse du gouvernement au malaise de l'hôpital : poudre de Perlimpinpin !

17 novembre 2019

1) L’ONDAM prévu à 2,1%, alors que les besoins sont à 4,4%, c’est retirer 800 millions aux hôpitaux.
Proposer une hausse 0,3%, soit 120 millions, pour passer à un ONDAM hôpital à 2,4% c’est nous retirer encore 800-120 = 680 millions en 2020 !

Pour comparaison :
- en 2018, l’ONDAM hôpital à 2,1% s’est traduit par 960 millions d’euros d’économies pour les hôpitaux dans la circulaire tarifaire signée par Agnès Buzyn en mai 2018
Bas de page 3 "Pour 2018, le niveau des économies sur le champ des établissements de santé s’élève à 1,6 md€ dont 960 m€ d’économies pesant directement sur le budget des établissements de santé (le différentiel portant sur les médicaments et dispositifs médicaux, via les mécanismes de remise conventionnelle et de baisse de prix)."
https://solidarites-sante.gouv.fr/fichiers/bo/2018/18-05/ste_20180005_0000_0030.pdf
- en 2019, l’ONDAM hôpital à 2,3% s’est traduit par 663 millions d’euros d’économies pour les hôpitaux dans la circulaire tarifaire signée par Agnès Buzyn en mai 2019
Milieu page 2 "L’évolution des ressources allouées aux établissements de santé en 2019 tient également compte, comme chaque année, d’un effort de maîtrise de la dépense hospitalière. Cet effort, qui est estimé dans le cadre de cette campagne à 663M€ (contre 960M€ en 2018), doit traduire l’amélioration de la performance interne des établissements, dont la rationalisation des achats hospitaliers"
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2019/06/cir_44729.pdf

2) Le salaire des infirmiers (bac+3) est inférieur de 5% au salaire moyen !
Pour avoir une équivalence avec les autres pays européens, la reconnaissance de la profession infirmière doit passer par une revalorisation de 300 euros/mois (et non l’aumône de 9 euros/mois comme depuis 2017)
- https://www.syndicat-infirmier.com/Grilles-salaires-infirmiers-a-l-hopital-en-2019.html
- https://fr.statista.com/infographie/19645/remuneration-infirmiers-hospitaliers-par-rapport-au-salaire-moyen-ocde/

"Face à la dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail, à la perte de sens à l’hôpi­tal, à la mal­trai­tance ins­ti­tu­tion­nelle induite par le sous-effec­tif, 30% des jeunes diplô­més aban­don­nent la pro­fes­sion infir­miè­re dans les 5 ans qui sui­vent le diplôme", indi­que Thierry Amouroux, le porte-parole du Syndical National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC, il est donc impératif de procéder à une revalorisation salariale, pour rendre attractif l’exercice hospitalier.
https://www.syndicat-infirmier.com/Infirmiers-30-des-nouveaux-diplomes-abandonnent-dans-les-5-ans.html

Sur le financement, l’article 3 du PLFSS 2020 autorise le Gouvernement à détourner l’argent de la Sécu pour financer ses mesures "gilets jaunes", contrairement à la loi Veil de 1994, qui oblige l’Etat à assumer ses choix budgétaire. Il est scandaleux de ne pas compenser à la Sécurité sociale la perte de ressources de 3,3 milliards d’€ induite par l’exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires, l’introduction d’un taux intermédiaire de CSG sur les revenus de remplacement et les réductions de forfait social prévues dans la loi Pacte. Avec ces 3,3 milliards on peut financer un vrai plan de sauvegarde de l’hôpital.

En illustration, extrait de l’article paru dans le JDD du 17/11/2019

Partager l'article