Retraite des soignants : remise en cause des mesures de pénibilité

Mobilisation retraite du 24.09.19

22 septembre 2019

Prochaine manifestation des soignants le 14 novembre !

A l’hôpital, la réforme des retraites va impacter de plein fouet les Aides Soignants et les infirmieres restées en catégorie B de la FPH :
- d’une part avec la fin de la catégorie active (le droit de partir 5 ans avant l’âge légal, soit 57 ans au lieu de 62 aujourd’hui, et 59 si cela passe à 64 ans)
- d’autre part fin de la bonification d’un an tous les 10 ans (si vous avez travaillé 40 ans, cela compte pour 44 ans)

Au final, cela correspondra à une différence de 9 années de cotisations ! Nous vous invitons à vous mobiliser pour sauver le régime de retraite actuel. Dans la FPH, le contact avec les malades est toujours un motif de classification en catégorie active pour le personnel soignant mais plus pour les infirmiers recrutés depuis 2010 en catégorie A, ce qui est anormal au vu de la pénibilité du travail infirmier.

Aujourd’hui :
- pour les infirmières en catégorie A du secteur public, il n’y a plus aucune mesure de pénibilité depuis la réforme Bachelot de 2010 (chantage retraite ou salaire lors du passage en catégorie A)
- pour les infirmières du secteur privé, le "compte pénibilité" est une usine à gaz inefficace et inadaptée, alors que la pro­fes­sion d’infir­mier cumule plu­sieurs fac­teurs de péni­bi­lité au tra­vail avec la manu­ten­tion de patients, le tra­vail de nuit, le tra­vail en équipes suc­ces­si­ves alter­nan­tes, l’expo­si­tion à des agents chi­mi­ques dan­ge­reux comme les chi­mio­thé­ra­pies,…

Nous réclamons une "reconnais­sance de la péni­bi­lité de la pro­fes­sion, dans le public comme dans le privé. Car l’espé­rance de vie d’une infir­mière, c’est 78 ans, contre 85 ans pour toutes les Françaises (caisse de retraite CNRACL). De même, 30 % des aides-soi­gnan­tes et 20 % des infir­miè­res partent en retraite avec un taux d’inva­li­dité" précise Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat natio­nal des pro­fes­sion­nels infir­miers (SNPI CFE-CGC), qui repré­sente des pro­fes­sion­nels de l’hôpital, des cli­ni­ques et des entre­pri­ses.

Pour le SNPI CFE-CGC, il faut reconnaî­tre à nou­veau la péni­bi­lité de notre tra­vail. La réforme des retrai­tes de François Fillon en 2003 avait établi une boni­fi­ca­tion d’un an tous les 10 ans, qui a été ensuite sup­pri­mée par Roselyne Bachelot lors du pas­sage en caté­go­rie A : puis­que nous étions mieux payés, notre tra­vail n’était plus péni­ble...

Que l’on soit en caté­go­rie A ou B, dans le public ou dans le privé, les condi­tions de tra­vail sont les mêmes. Le SNPI CFE-CGC, syn­di­cat des infir­miè­res sala­riées, estime qu’il est aber­rant que pour un même métier coexis­tent des âges de départ à la retraite dif­fé­rents. D’autant plus que les jeunes infir­miers pas­sent régu­liè­re­ment d’un exer­cice à l’autre. Aussi, qu’ils exer­cent dans le sec­teur public ou dans le sec­teur privé, nous récla­mons pour les infirmières une majo­ra­tion de durée d’assu­rance d’un an pour dix ans, au tra­vers d’un départ anti­cipé à la retraite, qui reconnaît la péni­bi­lité du métier.

Le gouvernement veut nous faire travailler tant que l’on est en bonne santé, et nous laisser profiter de notre retraite en Ehpad ! Vous pourrez choisir le moment où vous partirez à la retraite à condition de travailler plus longtemps !

Le Gouvernement veut reculer l’âge de départ à la retraite tout en pesant sur le montant des pensions. La réforme consiste en une étatisation du système permettant de faire des pensions une variable d’ajustement des finances publiques.

La Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales (CNRACL) est le régime spécial de la Sécurité Sociale chargé de l’assurance vieillesse des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, qui fonctionne sur le principe de la répartition : les cotisations versées par les actifs servent au paiement des retraites. Avec 1,7 cotisants pour un retraité, ce régime spécial est bénéficiaire. Voir l’article Retraite infirmière : CNRACL à l’équilibre malgré les ponctions de l’Etat https://www.syndicat-infirmier.com/Retraite-infirmiere-CNRACL-a-l-equilibre-malgre-les-ponctions-de-l-Etat.html

Les poli­ti­ques disent sou­vent que l’on peut recu­ler l’âge de la retraite, du fait que l’on décède plus vieux. Mais l’impor­tant n’est pas le nombre d’années sup­plé­men­tai­res en EHPAD, uni­que­ment le nombre d’années à pro­fi­ter d’une retraite bien méri­tée après une qua­ran­taine d’années à tra­vailler. Voir l’article Retraite et espérance de vie en bonne santé https://www.syndicat-infirmier.com/Retraite-et-esperance-de-vie-en-bonne-sante.html

Les pères et mères de familles nombreuses bénéficient aujourd’hui d’une majoration de 10% de leur retraite. Ce bonus pourrait être moins élevé demain.
https://votreargent.lexpress.fr/retraite/retraite-les-parents-de-trois-enfants-vont-grincer-des-dents_2098474.html

Les infirmières libérales se sont mobilisées lors de la journée du 16 septembre, aux infirmières salariées de se faire entendre. Il faut nous rendre visibles par des actions locales de communication dans les établissements, et relayer sur les réseaux sociaux.

Nos revendications portent sur :
-  La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers ;
-  La prise en compte de la pénibilité pour la retraite (bonification retraite d’un an tous les 10 ans, accordée en 2003 aux infirmières en B, supprimée en 2010 pour la catégorie A)
-  Un moratoire sur les plans d’économies dans les établissements hospitaliers (960 millions d’économies en 2018, 663 millions en 2019)
-  L’arrêt des suppressions d’emplois, de lits et de services et la mise en place d’effectifs proportionnels aux charges de travail, pour répondre aux besoins de la population ;
-  Une revalorisation salariale conforme aux responsabilités et compétences des professionnels infirmiers, avec une juste rémunération des contraintes (prime de nuit, indemnité WE)
-  La reprise concrète de la réingénierie IBODE, IPDE et cadre, avec revalorisation de ces professionnels
-  La réactualisation du décret d’actes et d’exercice infirmier de 2004,
-  le refus des glissements de tâches

Le préavis est en téléchargement ci-dessous :
- Les différentes formes de grèves dans le secteur privé http://www.syndicat-infirmier.com/Les-differentes-formes-de-greves.html
- droit de grève dans la fonction publique hospitalière : http://www.syndicat-infirmier.com/Droit-de-greve-dans-la-fonction-publique-hospitaliere-FPH-2640.html
- Assignations en cas de grève à l’hôpital public FPH : http://www.syndicat-infirmier.com/Assignations-en-cas-de-greve-a-l-hopital-public-FPH.html

Voir également :
- https://www.facebook.com/collectifretraites/
- https://twitter.com/nosretraites
- https://reformedesretraites.fr/

Partager l'article