L’APHP autorisée à utiliser sans plafond les heures sup

14 décembre 2018

L’Assistance publique-hôpitaux de Paris est autorisée à titre exceptionnel, "afin de garantir la continuité et la sécurité des soins", jusqu’au 31 mars 2019, à recourir de aux heures supplémentaires sans plafond pour les personnels relevant des corps d’infirmiers en soins généraux et spécialisés, d’infirmier anesthésiste, et de masseurs-kinésithérapeutes de la fonction publique hospitalière.

Le texte est paru au Journal officiel du 13 décembre 2018
(Décision du 10 décembre 2018 portant application de l’article 15, alinéa 3, du décret n° 2002-9 du 4 janvier 2002 relatif au temps de travail et à l’organisation du travail dans les établissements mentionnés à l’article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, NOR : SSAH1833896S)
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037800702

En 2018, l’APHP a supprimé 600 postes dans le cadre de son plan d’économies. A titre d’exemple, au CHU St Antoine, 22 postes supprimés en octobre (17 AS et 5 IDE) et 62 autres postes d’aides soignants disparaissent en décembre avec la nouvelle "adaptation capacitaire". Lors des élections de décembre 2014, l’APHP comptait 75.746 agents. 4 ans plus tard, il n’en reste plus que 72.268 pour les élections de décembre 2018, donc 3500 postes en moins.

En fin d’année, avec tous les congés annuels qui n’ont pas pu être pris plus tôt faute de personnel, il n’y a plus assez de personnel pour faire face, sans recours aux heures supplémentaires. L’APHP doit 1,3 millions de jours à ses 72.000 agents.

Partager l'article