Salaire infirmier : 26ème sur 29, la France nous exploite !

Salaire infirmier : 26ème sur 29, la France nous exploite !

14 novembre 2017

Dans la plupart des pays de l’OCDE, le salaire des infirmiers est au-dessus du salaire moyen de l’ensemble des travailleurs de son pays. La France est la seule exception du G20.

Les salai­res des infir­miers en France sont les plus bas de tous les pays déve­lop­pés. Un chif­fre cal­culé par l’Organisation de coo­pé­ra­tion et de déve­lop­pe­ment économique (OCDE), selon son Panorama de la santé 2017. Avec un diplôme équivalent à une licence (trois ans d’études) et des condi­tions de tra­vail très exi­gean­tes, les infir­miers hos­pi­ta­liers fran­çais – 500.000 sala­riés – per­çoi­vent une rému­né­ra­tion infé­rieure de 5% au salaire moyen en France. En Allemagne, un infir­mier gagne 13% de plus que le salaire moyen, en Espagne 28% de plus. Au Mexique, la rému­né­ra­tion est pres­que le double du salaire moyen.

Aucune reva­lo­ri­sa­tion des salai­res en vue

En France, le tableau est sombre et, mal­heu­reu­se­ment pour les infir­miers, aucune lueur d’amé­lio­ra­tion ne pointe à l’hori­zon. « Les der­niè­res négo­cia­tions sala­ria­les datent de 2010, à une époque où les infir­miers ont dû accep­ter un chan­tage salaire contre retraite », expli­que Thierry Amouroux, secré­taire géné­ral du Syndicat natio­nal des pro­fes­sion­nels infir­miers (SNPI). « L’âge de la retraite a été repoussé de sept ans, pas­sant de 55 à 62 ans, en échange d’une aug­men­ta­tion de 150 euros par mois ». Un accord arra­ché à contre-cœur à des pro­fes­sion­nels de santé, très frus­trés que la péni­bi­lité de leur tra­vail n’ait pas été prise en compte.

Selon un rap­port de la Caisse de retraite des agents des col­lec­ti­vi­tés loca­les, une infir­mière vit en moyenne 6 ans de moins qu’une femme fran­çaise. Les infir­miè­res décè­dent en moyenne à 78,8 ans, alors que l’espé­rance de vie des Françaises est de 85 ans. Autre indi­ca­teur éloquent, 20% des infir­miè­res arri­vant à la retraite sont affec­tées d’une inva­li­dité – consé­quence des manu­ten­tions, du tra­vail de nuit mais aussi de l’expo­si­tion aux pro­duits de chi­mio­thé­ra­pie.

Suite de l’arti­cle paru dans CHALLENGES : https://www.chal­len­ges.fr/entre­prise/sante-et-phar­ma­cie/pano­rama-sante-2017-de-l-ocde-les-infir­miers-fran­cais-sont-les-plus-mal-payes-de-tous-les-pays-deve­lop­pes_513261

Partager l'article