Journée internationale de l’infirmière 2018 : le droit à la santé

Journée internationale de l'infirmière 2018 : le droit à la santé

12 mai 2018

À l’occasion de la Journée internationale des infirmières, le Conseil international des infirmières (CII) montre comment les personnels infirmiers transforment les soins et les systèmes de santé afin que personne ne soit laissé de côté. Les infirmières du monde entier s’expriment d’une même voix pour défendre une approche des soins et du système de santé centrée sur la personne et pour influencer les politiques de santé ainsi que la planification et la fourniture des services.

Le Conseil international des infirmières (CII) est convaincu que la santé est un droit humain. Les infirmières sont la clef de l’accès à la santé, alors même que, partout dans le monde, des personnes et des communautés souffrent de maladies faute de soins abordables et accessibles.

Pour prodiguer des soins de qualité et plus sûrs, le personnel infirmier doit travailler dans des environnements positifs, leur assurant un cadre de travail sécurisé, un salaire adéquat et la capacité d’accéder aux ressources et aux formations nécessaires. À cela s’ajoute le droit pour le personnel d’être entendu, de donner son avis dans les prises de décision et de participer à l’élaboration et à l’application des politiques.

La profession infirmière sait répondre, comme aucune autre, aux besoins des gens dans leurs moments de plus grande vulnérabilité. La relation entre le patient et l’infirmière donne à cette dernière une perspective unique et privilégiée sur l’existence d’une personne.

Les soins centrés sur la personne sont inscrits dans les droits de l’homme. Ils favorisent la dignité, la non-discrimination, la participation, l’autonomisation, l’accès, l’équité et un partenariat entre égaux. Non seulement ces principes sont définis par le droit international, ils sont aussi au fondement même de la manière dont nous voulons être traités ainsi que nos familles.

La profession infirmière, qui constitue le plus important segment de la force de travail en santé, est l’acteur par excellence pour assurer la qualité, l’efficacité et l’efficience des soins. Les infirmières sont l’épine dorsale du système de santé.
- Dans le secteur aigu, ces professionnels assurent des soins et un soutien aux patients 24 heures sur 24. Lorsque les autres professions de santé rentrent à la maison en fin de journée, ce sont des infirmières qui continuent d’assurer les soins et de répondre aux besoins des patients.
- Dans la communauté, dans les régions rurales et reculées, les personnels infirmiers sont souvent les seuls prestataires de soins. Ils sont chargés de coordonner et de planifier toutes les activités de soins aux patients, dans un environnement complexe et évoluant rapidement, qui exige des compétences techniques plus élevées, et dans le contexte également des attentes croissantes de la population.

Malheureusement, certains croient toujours que le travail infirmier se limite à suivre les ordres des médecins et à prodiguer un soutien physique et émotionnel aux patients et à leurs familles. Or, le travail infirmier est bien plus exigeant, puisqu’il s’agit d’un art et d’une science nécessitant une grande compétence intellectuelle, clinique et organisationnelle. Parmi d’autres activités essentielles, les infirmières
- évaluent et surveillent les patients et, au besoin, initient des interventions pour améliorer les résultats de santé ;
- gèrent les complications ou réduisent des risques ;
- coordonnent les soins prodigués par d’autres fournisseurs et aident le patient à s’orienter dans le système de santé ;
- se chargent de l’éducation des patients, des familles et des soignants bénévoles ;
- autonomisent les patients et nouent des partenariats avec eux pour améliorer les résultats de santé ;
- et plaident en faveur des besoins de santé individuels et communautaires.

Les infirmières ont une compréhension unique du système de santé. Elles sont conscientes de ses forces et faiblesses, et de la manière de résoudre les problèmes engendrés par des systèmes dysfonctionnels. Alors même que les systèmes de santé cherchent non seulement à se recentrer sur la personne mais aussi à améliorer leur accès, leur abordabilité, leur qualité, leur efficience et leur équité, il importe de mobiliser et de tirer véritablement parti des connaissances et de l’engagement des infirmières pour la santé et le bien-être des personnes. Pour cela, il faut faire entendre les points de vue et opinions des infirmières aux plus hauts échelons de gouvernance de la santé et les intégrer à la prise de décision.

Pour plus d’infos, la brochure du Conseil international des infirmières (CII) est en téléchargement
http://www.icn.ch/images/stories/documents/publications/ind/ICN_Guidence_Pack_2018_FR_Low%20Res.pdf

Partager l'article