Intervenir auprès des personnes en grande précarité présentant des troubles psychiques

Intervenir auprès des personnes en grande précarité présentant des troubles psychiques

25 janvier 2024

RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE (HAS janvier 2024)

Les recom­man­da­tions HAS « grande pré­ca­rité et trou­bles psy­chi­ques » visent à amé­lio­rer l’accès des per­son­nes en situa­tion de grande pré­ca­rité pré­sen­tant des trou­bles psy­chi­ques à des soins et un accom­pa­gne­ment adap­tés ainsi que la qua­lité et la per­ti­nence des inter­ven­tions en défi­nis­sant des repè­res com­muns (pos­tu­res, pra­ti­ques, orga­ni­sa­tions) aux acteurs inter­ve­nant auprès de ces publics.

Les per­son­nes en situa­tion de grande pré­ca­rité (sans loge­ment per­son­nel) pré­sen­tant des trou­bles psy­chi­ques ren­contrent de mul­ti­ples dif­fi­cultés d’accès aux soins et aux dis­po­si­tifs sociaux :
- les dis­po­si­tifs sani­tai­res et sociaux appa­rais­sent satu­rés, dans un contexte d’aug­men­ta­tion des popu­la­tions en situa­tion de grande pré­ca­rité et de diver­si­fi­ca­tion de leurs pro­fils ;
- les modes d’inter­ven­tion, d’orga­ni­sa­tion et de finan­ce­ment demeu­rent cloi­son­nés et les pro­fes­sion­nels peu­vent redou­ter de se retrou­ver seuls face à des situa­tions com­plexes ;
- les par­cours de vie de ces per­son­nes sont mar­qués par les rup­tu­res, l’expo­si­tion à la vio­lence, l’expé­rience de la stig­ma­ti­sa­tion et de la dis­cri­mi­na­tion ; il peut en résul­ter un désen­ga­ge­ment par rap­port aux dis­po­si­tifs sociaux et de santé.

10 mes­sa­ges clés

1) Proposer une appro­che glo­bale incluant l’accès à un loge­ment (ou un « chez-soi ») et un accom­pa­gne­ment cli­ni­que et social adap­tés.

2) Mettre en place des démar­ches « d’aller vers », un accueil et un accom­pa­gne­ment incondi­tion­nels, sou­ples et inclu­sifs, ainsi qu’une réponse rapide aux besoins fon­da­men­taux. « Rester avec » les per­son­nes aussi long­temps que néces­saire.

3) Proposer des inter­ven­tions (soins et accom­pa­gne­ment) qui :
- pren­nent en compte l’impact des trau­ma­tis­mes (appro­ches « sen­si­bles au trauma ») ;
- soient cen­trées sur le pou­voir d’agir des per­son­nes, leurs forces, leurs choix et désirs dans la pers­pec­tive de leur réta­blis­se­ment ;
- s’ins­cri­vent dans la plu­ri­dis­ci­pli­na­rité, tra­vaillée :
- au sein des équipes (qui peu­vent inté­grer des pairs-aidants par­fois les plus à même de faire lien avec des per­son­nes très éloignées des soins et de l’accom­pa­gne­ment),
- entre les équipes des sec­teurs sani­taire (psy­chia­trie et soins pri­mai­res notam­ment), social, médico-social, et du loge­ment ;
- s’adap­tent aux vul­né­ra­bi­li­tés spé­ci­fi­ques (liées aux trou­bles asso­ciés addic­tifs ou cog­ni­tifs, à l’âge, au genre, au par­cours migra­toire) ;
- s’appuient sur les prin­ci­pes de la réduc­tion des ris­ques et des dom­ma­ges en les adap­tant à la nature des trou­bles psy­chi­ques.

4) Assurer l’accès effec­tif des per­son­nes à l’ensem­ble de leurs droits et en pro­mou­voir la reconnais­sance.

5) Lutter contre la stig­ma­ti­sa­tion et les dis­cri­mi­na­tions dont les per­son­nes sont vic­ti­mes.

6) Organiser un dis­po­si­tif de repé­rage pré­coce des trou­bles psy­chi­ques et des vul­né­ra­bi­li­tés psy­cho­so­cia­les, appor­ter une réponse dès les pre­miè­res deman­des et accom­pa­gner les pério­des de tran­si­tion (sor­ties d’hos­pi­ta­li­sa­tion, etc.).

7) Anticiper et gérer les crises psy­chia­tri­ques.

8) Développer des répon­ses à la hau­teur des besoins : déve­lop­pe­ment d’une offre de loge­ment et d’héber­ge­ment adap­tés, d’une offre de soin en psy­chia­trie et santé men­tale et d’accom­pa­gne­ment social et médico-social suf­fi­san­tes et adap­tées. Assurer la péren­nité et la géné­ra­li­sa­tion des dis­po­si­tifs per­ti­nents (équipes mobi­les psy­chia­trie pré­ca­rité (EMPP), pro­gramme un « chez-soi d’abord », rési­den­ces accueil, dis­po­si­tifs inno­vants inté­grant inter­ven­tion psy­chia­tri­que, accès au loge­ment et accom­pa­gne­ment social).

9) Coordonner l’action des pro­fes­sion­nels et des struc­tu­res sur un ter­ri­toire.

10) Former les équipes à la double pro­blé­ma­ti­que des trou­bles psy­chi­ques et de la grande pré­ca­rité et les sou­te­nir.

Pour plus de détails :
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3289276/fr/grande-pre­ca­rite-et-trou­bles-psy­chi­ques-inter­ve­nir-aupres-des-per­son­nes-en-situa­tion-de-grande-pre­ca­rite-pre­sen­tant-des-trou­bles-psy­chi­ques#

Partager l'article