Vaccination obligatoire : l’appel des sociétés savantes et des syndicats professionnels

19 février 2017

26 organisations dont le SNPI demandent la mise en place immédiate des recommandations de la concertation citoyenne sur la vaccination

Seule une politique vaccinale française ambitieuse et affirmée peut permettre d’assurer la protection de tous ! Les recommandations résultant de la concertation citoyenne sur la vaccination doivent être mises en œuvre sans délai.

Le vaccin représente un succès majeur dans la lutte contre les maladies infectieuses et pourtant la défiance à leur égard s’est accrue au cours des dernières années. Plus de 40% des français expriment des doutes vis à vis de la sécurité des vaccins, 17% ne sont pas certains de leur efficacité et 12% jugent que la vaccination des enfants n’est pas importante1. On assiste à une diminution notable de la couverture vaccinale pour certains vaccins avec un risque de réémergence de maladies à protection vaccinale en particulier pour les plus fragiles.

Dans ce contexte, il y a moins d’un an, la ministre de la Santé a annoncé la mise en place d’une Concertation citoyenne sur la vaccination. Au terme de ce processus consultatif exemplaire, le Comité d’orientation, coordonné par le Pr Alain Fischer et Mme Claude Rambaud, a remis son rapport et présenté les grandes lignes de ses recommandations. Parmi les questions posées, celle du statut des obligations et des recommandations était la plus délicate.

Le Comité d’orientation s’est appuyé sur les conclusions des 2 jurys  : un jury de citoyens et un jury de professionnels de santé. Plus de 40 spécialistes de la vaccination, y compris ceux exprimant des doutes sur la sécurité des adjuvants ont été auditionnés. Par ailleurs, le Comité d’orientation a pris en compte les résultats de deux enquêtes montrant qu’en cas de suppression des obligations vaccinales, plus de 20% des parents âgés de 20 à 30 ans ne feraient plus vacciner leurs enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, vaccins aujourd’hui obligatoires, et que plus de 15% des médecins n’insisteraient plus sur l’importance de la vaccination.

Les sociétés signataires soutiennent très fortement les recommandations émises par le Comité d’orientation, en particulier :
-  L’élargissement de l’obligation vaccinale à toutes les vaccinations de l’enfant dans le but d’augmenter les couvertures vaccinales et d’améliorer la protection de l’ensemble des enfants (y compris ceux qui ne peuvent être vaccinés). Cette phase d’élargissement des obligations constitue une phase de transition qui doit permettre à moyen terme, après la restauration de la confiance des français et des professionnels de santé, de supprimer l’obligation vaccinale.
- La mise à disposition gratuite des vaccins et leur accès facilité
- L’amélioration de la formation initiale et continue de tous les professionnels de santé impliqués dans la vaccination

Les sociétés signataires demandent que les mesures recommandées par le Comité d’orientation soient mises en place rapidement, dans le cadre d’une politique vaccinale ambitieuse et affirmée qui permettra de restaurer la confiance des français dans la vaccination. Rapport : http://concertation-vaccination.fr/

- Le communiqué est signé de l’Académie nationale de Pharmacie, de plusieurs sociétés médicales : SPILF (Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française), SNFMI (Société Nationale Française de Médecine Interne), SMV (Société de Médecine des Voyages), SFSA (Société Française pour la Santé de l’Adolescent), SFH (Société Française d’Hématologie), SF2H (Société Française d’Hygiène Hospitalière), SFN (Société Française de Néonatologie), SFP (Société Française de Pédiatrie), SFGG (société française de Gériatrie et Gérontologie), PDM (Pédiatres du Monde), GPIP (Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique), FNCGM (Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale), CNPP (Conseil National Professionnel de Pédiatrie), CNSF (Collège National des Sages- Femmes de France), ANDPE (Association Nationale des Puéricultrices Diplômés et des Etudiants) et AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire).
- Les syndicats suivants ont également signé le communiqué : Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), Syndicat National des Pédiatres Français (SNPF), Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI).

Partager l'article