Déontologie et recommandations du DGS-Urgent n°2022_81 : Tensions d’approvisionnement en paracétamol

Déontologie et recommandations du DGS-Urgent n°2022_81 : Tensions d'approvisionnement en paracétamol

24 octobre 2022

Pour le Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC, ce texte sur les recommandations face aux tensions d’approvisionnement en paracétamol pose trois problèmes de santé publique :
- 1) La France n’a toujours pas son autonomie sur un des médicaments les plus courants, indispensable à des millions de patients. En 2020, lors du premier pic COVID 19, le gouvernement s’était pourtant engagé à assurer notre indépendance industrielle sur le paracétamol. C’est indigne de la 6ème puissance mondiale.
- 2) La France n’arrive donc pas non plus à obliger dans les faits à la création de stock permettant d’éviter les pénuries médicamenteuses liées à la politique du marché des grossistes et laboratoires.
En effet, malgré l’obligation de constituer un stock de deux mois pour les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (Décret n° 2021-349 du 30 mars 2021 relatif au stock de sécurité destiné au marché national) les signalements de ruptures de stock et de risque de ruptures de stock ont fortement augmenté (2.446 en 2020, 1.504 en 2019). Toutes les classes de médicaments sont concernées.
- 3) Donner dans ce texte des recommandations aux prescripteurs comme "Lorsque la situation le permet, privilégiez une posologie de trois prises par jour toutes les 8 heures (au lieu de quatre prises par jour toutes les 6 heures)" pose des problèmes déontologiques, avec des considérations générales qui iraient à l’encontre des besoins individuels des patients, sur un sujet aussi sensible que la gestion de la douleur. Des mesures de rationnement pour éviter la rupture peuvent-elles aller à l’encontre du bien-être de patients algiques ?

Texte du DGS-Urgent n°2022_81 du 19.10.22 : Tensions d’approvisionnement en paracétamol : recommandations

https://solidarites-sante.gouv.fr/professionnels/article/dgs-urgent

Mesdames, Messieurs,

Le paracétamol fait l’objet de difficultés d’approvisionnement, cette situation est notamment liée à une augmentation constante de la consommation depuis plusieurs mois.

Les mesures mises en place en juillet dernier pour assurer une répartition équitable des approvisionnements de paracétamol en ville sur l’ensemble du territoire et préserver les stocks disponibles dans le temps ont permis d’éviter une aggravation de la situation qui reste malgré tout tendue. Ces mesures sont donc maintenues pour le circuit ville. En complément la production a été optimisée pour permettre un approvisionnement continu sur l’ensemble du territoire.

L’ANSM, le Collège de la médecine générale (CMG) et les syndicats de pharmaciens (FSPF et USPO) formulent des recommandations afin de modérer l’utilisation de paracétamol et permettre ainsi aux patients qui ont un besoin immédiat de pouvoir en bénéficier :

Recommandations pour les pharmaciens

Dans la mesure du possible, adaptez la dispensation selon les besoins individuels de vos patients :
- En l’absence de prescription, limitez la dispensation à deux boîtes par patient
- Privilégiez la dispensation sur ordonnance
- Interrogez vos patients sur leur état et adaptez la dispensation à leurs besoins réels. Ceci tout particulièrement en cas de prescription d’une quantité importante de paracétamol

En l’absence de prescription, demandez aux patients leur accord pour inscrire les dispensations de paracétamol dans leur dossier pharmaceutique
Limitez la vente en ligne de paracétamol

Recommandations pour les prescripteurs

Évitez de prescrire du paracétamol à vos patients qui n’en ont pas un besoin immédiat
Lorsque la situation le permet, privilégiez une posologie de trois prises par jour toutes les 8 heures (au lieu de quatre prises par jour toutes les 6 heures)

En cas de douleur et/ou fièvre, l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) n’est pas à privilégier, en particulier chez l’enfant. Les AINS sont par ailleurs contre-indiqués à partir du début du sixième mois de grossesse.

Paracétamol : limiter les tensions d’approvisionnement qui se prolongent - Communication ANSM du 19/10/22
- https://ansm.sante.fr/actualites/paracetamol-limiter-les-tensions-dapprovisionnement-qui-se-prolongent

Lire aussi :
- Paracétamol : l’ANSM et les syndicats de pharmaciens mobilisés pour assurer la couverture des besoins : https://ansm.sante.fr/actualites/paracetamol-lansm-et-les-syndicats-de-pharmaciens-mobilises-pour-assurer-la-couverture-des-besoins
- Paracétamol et risque pour le foie : un message d’alerte ajouté sur les boîtes de médicament : https://ansm.sante.fr/actualites/paracetamol-et-risque-pour-le-foie-un-message-dalerte-ajoute-sur-les-boites-de-medicament-communique
- https://ansm.sante.fr/actualites/savez-vous-bien-utiliser-le-paracetamol-contre-la-douleur-et-la-fievre

Partager l'article