L’ANDEP se positionne sur le nouveau programme en IFSI

20 juin 2009

L’ANDEP (Association nationale des directeurs d’écoles paramédicales) exige l’abandon du document DHOS du 8 juin 2009.

A l’heure où l’arrêté du 28 mai 2009 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier est signé, l’ANDEP (Association nationale des directeurs d’écoles paramédicales) s’étonne de l’arrivée
des derniers documents tel celui relatif à l’enseignement dans les instituts de formation en
soins infirmiers. Ce document diffusé le 8 juin dernier par le ministère n’est ni annexé à
l’arrêté, ni daté, ni signé, et prévoit la répartition des coordinations pédagogiques entre
l’université et les instituts de formation.
En l’état, ce document est inacceptable.

L’ANDEP est attachée à la construction d’un partenariat négocié et établi au terme d’un
conventionnement avec l’Université et les Conseils Régionaux. Cette démarche du « fait
accompli » passe mal chez les directeurs concernés. Le ministère de la Santé et la direction
générale de l’enseignement supérieur ne reconnaissent ni les performances des instituts ni
leur capacité à conduire la formation infirmière En cela le document émanant de la
Conférences des Présidents des Universités est évocateur. (document interne portant
référence LC/ED/ 2009 - 80)

Pour nous le partenariat à construire doit être le fruit d’une co-élaboration et non se résumer à
une simple subordination.
Le Directeur d’institut est à ce titre, incontournable pour assurer la réussite de la réforme.

L’ANDEP exige l’abandon du document DHOS, et la re-définition des responsabilités à partir
d’une véritable concertation.
Elle demande à ce que la responsabilité pédagogique des directeurs soit pleinement reconnue
et valorisée.

Dans le contexte actuel de crise que traverse l’université, les directeurs d’instituts de
formation n’ont aucune leçon à recevoir en matière de qualité ou d’organisation des
formations.

Le conseil d’Administration de l’ANDEP - Juin 2009

Document(s) joint(s) à l'article
DHOS - (45 ko) - Word
Partager l'article